Marie Rose




On m'a souvent dit qu'on n'était le propre décisionnaire de sa vie et de ses actions. Ce serait vous mentir que de vous dire que tout vas bien. J'ai du mal à remonter la pente depuis que je suis tombé malade. Je pense que c'est pour cette raison que j'ai un peu mis le blog de côté. Un peu comme tout le reste d'ailleurs. J'avais tellement  envie que tout soit différent que j'ai mis beaucoup d'énergie pour les autres et je me suis un peu oublié au passage sans vrai m'occuper de moi. Je dirais même jusqu'a négliger ma santé et mon bien-être. Mais c'est terminé, les choses vos changer.

La première chose, c'est que je quitte le Québec pour les deux prochains mois. Je pars vivre à Toronto. Non, tout va très bien avec Julien, mais j'ai besoin de travailler mon anglais et si je ne le fais pas maintenant, je le ferai jamais. Alors ce 5 juillet 2017, je pars pour cette ville, accueilli par une famille qui a l'air juste parfaite. Pour la petite histoire, je vais être nanny pendant c'est deux mois. Je compte bien en profiter pour faire le point et aussi progresser en anglais. 

L'autre information et non des moindres, c'est qu'avec Julien le 16 juin dernier, nous nous sommes mariées civilement. Oui, c'est officiel c'est mon mari aux yeux du Canada. Pour le moment, on ne sait pas comment les choses vont se passer par rapport à la France, si le mariage va être reconnu. Mais à vrai dire nous étions un peu pressés par le temps. L'objectif de ce mariage était de nous protéger l'un l'autre. Je n'ai pas tellement envie de rentré dans les détails, mais cela nous permet d'être plus en sécurité dans tous les sens du terme.

La troisième chose que je dois vous avouer, c'est que même si nous parlons le "français", il n'est pas évitant de se comprendre avec nos cousins québécois. On a l'impression de se faire des amis, de vrais amis et on se rend compte que non. Alors faites attention à vous. Je pense que pendant cette année j'ai trop voulu donner de ma personne et sincèrement j'aurais dû me préserver davantage. J'ai l'impression de mettre un peu perdue avec tout ça. 

Pour tous vous dire, je me suis même perdu et ce qui est le plus drôle c'est que c'est en bien et aussi en mal. D'abord du côté positif, je pense que le Canada a rendu mon couple plus fort que jamais. La seconde chose, c'est que je me connais, et il faut que je m'écoute. Côté chose négative, c'est que j'ai pris beaucoup de poids, je me sens plus bien dans ma tête et dans mon corps. Je compte bien utiliser c'est deux mois loin de tout pour me remettre au sport et aussi me remettre en accord avec mon esprit. 

En vérité, j'adore notre appartement et la vie que j'ai avec Julien. Mais il faut que je retrouve mes bases. Celles qui font que je suis moi. D'abord en faisant des choses qui me plaisent et j'espère pouvoir m'épanouir côté professionnel. Ce qui n'est plus le cas en ce moment. Mais aussi du côté personnel, reprendre mes convictions peut-être avec l'adoption d'un chien ou d'un nouveau cheval. Je veux revenir à mes vraies valeurs. C'est à dire, faire du shopping, me sentir belle, sortir entre copines, monter à cheval, faire du sport, m'épanouir au travail. Bref, on prend tout et on recommence. 

Marie Rose

Aujourd'hui je reviens avec un article qui je l'espère va vous donner envie de me répondre. En fait, j'ai besoin de VOUS. Rose Normande a maintenant plus d'un an, et j'aimerais continuer cette aventure en vous demandant un peu d'aide. J'aimerais savoir ce que vous aimer ici et ce que vous arrimerez plus voir. J'ai quelques idées mais je pense que c'est avant vous qui fait vivre ce blog et qui me donne toute l'énergie et la motivation pour vous faire un bon contenu. 

Ce blog m'a vraiment apporté beaucoup et j'espère qui continua. Je suis si heureuse des jolies rencontres que j'ai faite ici. J'ai eu la chance de rencontrer des gens dans la vraie vie qui sont devenue des amies et d'autres que je ne connais pas encore mais qui je pense pourraient aussi faire partie de ces gens qu'on ne peut plus se passer. C'est vraiment une aventure de vie.
Voici ce quelques-uns de mes projets :

  • vous parlez de mon mariage et de mes inspirations
  • Pourquoi pas me lancer sur Youtube
  • Vous parlez plus de voyages
  • Et vous quelles sont vos propositions ?
J'ai aussi des questions par rapport au réseau social. Lequel utilisé vous le plus souvent ? Me suivez-vous régulièrement ? 

Si ce n'est pas le cas je vous laisse se découvrir sur :










Je vous laisse aussi me rejoindre sur Snapchat c'est vraiment plus intime et j'aime partager mes bons moments. Sur ceux je vous dis à très bientôt pour un nouvel article.


Il y a des moments comme ça dans la vie où l'on doute de tout. Comme si un million de question nous trotter dans la tête sans de réponse. La vie c'est faire des choix et faire des choix c'est sacrifier. C'est peut-être la phrase qui définit le mieux ma vie. Je suis ce genre de personne qui réfléchit beaucoup avant de faire les choses et on peut le dire je suis un tournant de ma vie, que ce soit personnellement mais aussi professionnellement. Tout va changer. oui c'est sur. 

Mais mon retour en France me plonge dans le passé comme si j'étais tombé d'une falaise. C'est juste incroyable. Partager entre le bonheur de retrouver les personnes que j'aime, ma Normandie, mes amies. Mais aussi c'est souvenir et les autres ceux qu'on veut oublier, doucement mais surement. C'est simple tout à changer, moi, vous, eux. Je suis grande aujourd'hui, c'est maintenant à moi de vivre et de faire un million de projets plus fou les uns que les autres. 

Ma plus grande crainte dans la vie à toujours était l'échec et peut-être encore plus la solitude. Ça peut paraître fou mais le sourire peut cacher tellement de choses, tellement de larmes, tellement de souffrance et tellement de peur. Quand on n'ait jeune c'est difficile de savoir où on va et aussi avec qui. On grandit, on se fait des amies et on en perd. On rencontre l'amour, on croit que c'est lui l'homme de notre vie. Eh non, il s'enfuit en nous laissant seule avec un océan de larmes. Puis la vie continue et on rencontre d'autres personnes ont s'y attache. On les aime et on les déteste, on les oublie et d'autre restes.

Vous parlez d'amour pour moi, je vous dirais que c'est une dialectique du coeur entre raison et envie. Je vous dirais que je ne sais pas aimer autrement que passionnément. Mais la passion ça fait mal ça déçoit. Alors essaie, encore et toujours lui le bon, ce prince qui viendra nous éloigner de cet enfer. Parfois, on croit qu'il est là. Alors on s'accroche aussi fort qu'on peut, mais lui ne le voit peut-être pas comme ça. Et même que parfois on rencontre quelqu'un de bien. Cette personne avec qui la vie nous paraît facile. Mais la vie, les choses font qu'on ne peut pas rester ensemble. Parce qu'on n'est pas trop fragile.

Le problème de l'amour avec un grand A c'est qui ne ressemble pas à ce qu'on croit. L'amour avec un grand A et souvent celui qui est le pudique et le plus simple. Il nous paraît parfois saugrenu et souvent là où l'attendait pas. Mais si j'ai un conseil à vous donner, je vous dirais d'écouter votre coeur, car le cœur parle le mieux de lui-même.

Vous commencez à vous demander où je voulais en venir, je sais ce texte commencer à très long. Pourtant que me lance, il est temps. Je vais me marier, j'ai dit "oui" et je répéterai ces voeux devant ma famille et mes amies pour nous aimer dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la tristesse

Pour lui, j'ai étais capable de tout laisser, de tout recommencer, de lui jurer fidélité et de partir à l'autre bout du monde pour construire notre avenir. Et même quand tout aller mal, même dans la douleur et la maladie, dans la tristesse et dans le doute je voulais juste être avec lui. Je peux ma lutter, mon cœur la choisi, je veux passer le reste de ma vie près de lui.

Au début, je voulais vous faire un article pour vous raconter ce week-end fiançailles, mais à quoi bon, l'important ce n'est pas où l'on n'a été, ni ce qu'on n'a pas fait. Mais c'est ce qui nous relit lui et moi. Cet amour et cette pensée mutuelle de se sentir plus fort ensemble. À vrai dire, je m'attendais à cette demande de façon imminente. Et quand il a prononcé ces mots les genoux à terre : " Marie, veux-tu m'épouser". Ma gorge s'est serré si fort que sur le coup, aucun mot n'est sortie de la bouche. Puis c'est ensemble que nous avons répété une fois de plus nos voeux : "Pour le meilleur et pour le pire, dans la maladie comme dans la santé, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort nous sépare." Puis le temps que je réalise, mes larmes se sont mis à couler, impossible de les arrêter.

Les seuls mots qui venaient à ma bouche, c'était ne t'inquiète pas Julien, je pleure de joie. Et je ne sais pas pourquoi sûrement l'anxiété mais je suis mis à lui dire que la dernière fois que j'ai pleurée comme ça c'est le jour ou j'ai eu Siska, mon poney. Et que malgré tout ce qu'on avait traversé elle et moi, je n'ai jamais cessé de l'aimer. Je sais que pour certains ça peut être pour choquants mais pour moi c'était l'une des plus belles déclarations d'amour que je pouvais faire à quelqu'un.




Je suis de retour au Canada mais à vrai dire la France me manque. Je me sens triste et nostalgique. Pour tous vous dire je n'arrive plus à trouver ma place. Que ce soit ici ou là-bas. Comme si, il n'y a avait pas vraiment d'endroit où je pourrais être bien. Pourtant, je l'ai retrouvé lui et surtout elle ma petit Lana. Je me sens un peu mieux, mais d'autres me manque.

Je n'ai envie de rien, je n'ai plus d'appétit, comme si la triste avait envahi mon cœur et que je ne pouvais rien faire pour lutter. Comme si ce si beau pays avait perdu son charme et me laisser tomber peu à peu. Pourtant l'été commence à pointer le bout de son nez. Mais même les rayons de soleil j'arrive pas à me redonner le sourire, comme si j'étais rattrapé par ma vie.

Même ce blog me lasse. Je ne vois pas d'issus, j'ai tellement besoin d'un re-nouveau. J'ai besoin d'y croire, de vibrer et de rêver. Comment faire quand la vie devient fade. Pourtant on peut pas dire que je n'ai pas tout pour être heureuse. Mais juste comme s'il me fallait plus. C'est même fou à dire mais l'école me manque terriblement.

C'est un gros passage à vide, je le sais. La dernière fois que j'avais été malade, j'avais aussi ressenti ce sentiment. Comme si le corps nous rappelait qu'il peut contrôler notre esprit à tout moment. Le pire de l'histoire c'est que malgré presque deux mois d'arrêt, j'ai l'impression d'avoir le temps de rien. Comme si le temps m'échappait.

Tous ces sentiments contradictoires me rendent juste dingue et j'ai vraiment envie de trouver une échappatoire. Je me demande comment tout ce travail, tous ces sacrifices peuvent arriver à ça.  À se sentir si mal. Je sais que beaucoup d'expatrier vend leur vie à l'étranger comme quelques choses de magique tout le temps.

Mais je pense qu'il y a des moments difficiles partout et que même si on n'ait fort et préparé il arrive toujours à un moment où ce mal du pays nous envahis. Aujourd'hui, je ne sais pas où je vais, même ce que je vais faire. Il est peut-être venu le temps pour moi de visiter de nouvelle contré.



© 2017 Rose Normande : blog d'expatriée au Canada : tous droits réservés - Design : pipdig